ban_all_bor

Fondée il y a plus d’un millénaire sous l’initiative de prophètes elfes lunaires, l’Alliance boréale est une large coalition qui rassemble les peuples du Nord d’Ajemtis. Initialement fondée pour faire front commun face aux visées expansionnistes de la Nation solaire, l’Alliance boréale fonctionne en autarcie, chacune de ses cinq nations fondatrices jouant un rôle dans la protection des forêts et des gens qui y habitent. Supervisée par une mystérieuse organisation connue sous le nom de Cercle des sages, cette vaste coalition offre une grande liberté aux nations membres, et jamais jusqu’à présent l’Alliance ou ses dirigeants n’ont eu à forcer la main à un signataire de l’Acte d’Alliance. Toutefois, avec l’affaiblissement de la menace solaire, l’existence de l’Alliance boréale perd une partie de son sens, et les rivalités internes entre les différentes nations resurgissent de plus belle.

Régime politique : Coalition décentralisée

Dirigeants : Cercle des sages (organisation secrète)

LE NOVGOROT


Coincé entre les rudes montagnes de la Barrière et la forêt, le peuple du Novgorot a grandi en force et en rudesse, déchiré par des guerres intestines et par les nombreux assauts des orques. Vouant un culte au mérite, les Fils du fer s’affrontent en permanence dans des concours de force ou de ruse, si les affrontements ne se résument pas à de simples batailles collectives dans certains clans de la région. Parmi les 30 clans formant la horde des Fils du Fer, chacun possède ses propres traditions et rites de passage. Par contre, l’amour de la bataille, le culte du guerrier héroïque et la quête de la gloire unissent ce peuple divisé sous la bannière du jarl et chef de guerre, Iorek Malabar. Les plus indépendants et agressifs parmi les peuples de l’Alliance boréale, ils lancent souvent seuls des raids et des expéditions de pillage.

Société
Géographie
Politique
Religion
Artu

DRAGE


Isolés aussi bien par leur réputation que par leurs propres soins, les Dragiens sont les membres les plus mystérieux de l’Alliance boréale. Considérant leur terre comme sacrée, ils en défendent farouchement les frontières et en sortent rarement, vivant leur existence dans l’autarcie la plus complète. Ce peuple semi-nomade est divisé en six grandes tribus, chacune ayant au centre de son territoire un grand tumulus où sont rassemblés les défunts. Ces tumulus sont extrêmement importants pour les Dragiens et représentent ce qu’il y a de plus sacré pour eux. Nombre d’entre eux y résident même de façon fixe durant l’hiver pour vouer un culte à leurs défunts. Seulement, ces tumulus ne sont pas de simples hommages, ils sont reliés par de vastes rituels avec un dolmen où, toutes les nuits, les âmes reviennent visiter leurs descendants à la volonté des plus vieux chamans, leur prodiguant conseils et aide pour guider l’existence des vivants. Cet éveil est appelé le Conseil de Minuit et influence radicalement la société dragienne…et explique en partie pourquoi les Dragiens sont souvent appelés les Immortels, avec un mélange de crainte et d’envie.

Société
Géographie
Politique
Religion

Galéa


Nation pacifique vivant de l’agriculture et de la pêche, Galéa se distingue par ses traditions très riches et l’organisation sociale particulière de sa société. En effet, le peuple de Galéa a poussé vers des horizons jamais explorés la division des tâches entre les sexes, liant les hommes à l’élément de l’eau, qui apporte la vie, et les femmes à la terre, qui la fait croître. Ainsi, la plupart des hommes passent la moitié de l’année en mer à pêcher coquillages et perles dans la Baie des Opales, alors que les femmes restent sur la terre pour y cultiver le maïs et la courge et assurer la gestion du territoire. Les hommes, changeants et rêveurs, sont aussi envoyés par-delà la frontière faire du commerce et mener la diplomatie, certains exerçant également la magie divinatoire afin d’accumuler le savoir et le rapporter en Galéa. Les femmes, elles, dirigent leur famille et votent au conseil de village aussitôt arrivé leur premier enfant. Leurs liens avec la terre en font traditionnellement les protectrices et les guerrières lorsque le peuple est envahi.

Société
Géographie
Politique
Religion
Madaé

AMANIEL


Le plus grand des domaines elfiques, Amaniel se situe à cheval entre la Barrière et les pinèdes forestières. Le Val représente en quelque sorte un phare de civilisation parmi les peuples plus simples de l’Alliance. Demeure originelle des elfes lunaires, qui y résident depuis aussi longtemps que leur mémoire parvient à se rappeler, Amaniel a depuis accueilli en masse les réfugiés elfes solaires, non sans bouleverser les anciennes traditions des elfes d’argent. Fondateur de l’Alliance boréale et force tranquille dans ses contrées du Nord, Amaniel est drapé de mystères. Ses frontières sont étroitement gardées et nul étranger ne peut entrer sur le territoire sans escorte. Ladenwel, la capitale est même défendue d’accès aux humains et autres races, uniquement accessible pour ceux de sang elfique pur. Au cours de son histoire, la nation est rarement sortie de son isolement, mais ses rares gestes sont rarement futiles.

Société
Géographie
Politique
Religion
Irimiel
Ladenwel

CALASH


Si les forêts de Calash sont moins étranges et moins hostiles que celles de la Sauvagerie, ceux qui y vivent marchent sur une mince ligne entre la civilisation et l’animalité. Terre des hommes-animaux, Calash semble exister hors du temps, éternellement changeante, mais malgré tout toujours la même. Avec des habitants aux caractères aussi diversifiés qu’aléatoires, Calash est une étrange nation hybride où l’on retrouve aussi bien des groupes de chasseurs nomades vivant pratiquement comme des bêtes que des petites maisons forestières où l’on cultive des potagers.

Société
Géographie
Politique
Religion

SAUVAGERIE


Plus grande de toutes les forêts du monde connu, la Sauvagerie est aussi la plus mystérieuse. Ses entrailles sont aussi méconnues que les sous-sols de la terre et, bien que la vie y foisonne, il est très dangereux de s’y aventurer. Peu des choses qui habitent cette forêt ancienne osent la quitter, le monde extérieur semblant trop complexe pour les uns, trop fades pour les autres. Les frontières de cette immense étendue boisée sont gardées par des tribus d’elfes verts et d’autres créatures moins connues, ce qui complique fortement la vie des colons de Loubois dans le défrichage qu’ils opèrent à l’Ouest de la forêt. Le potentiel magique des sources de la Sauvagerie attise en effet bien des convoitises…et bien des ardeurs chez ses défenseurs. L’Alliance boréale protège cette mer feuillue depuis la signature de l’Acte d’Alliance, bien que les elfes sauvages soient plutôt tièdes à l’idée de partager l’honneur de défendre leur forêt.

Société
Géographie
Politique
Religion