ban_harcelement_4

Toute forme de harcèlement est interdite : Manifestations persistantes ou abusives d’un intérêt non désiré, avances non désirées, contacts non-consentis, voyeurisme, exhibitionnisme, etc. En cas de plainte, l’équipe d’organisation acceptera de facto la version de la présumée victime et agira en conséquence.

Raisons de l’établissement d’une telle politique :

  1. À la suite de la parution de plusieurs articles dans divers médias au sujet de la problématique des agressions à caractère sexuel, les Cycles du Clair-Obscur souhaitent afficher une politique claire en la matière.
  2. Les Cycles du Clair-Obscur souhaitent par le fait-même s’afficher comme un « safer space » pour les femmes, les membres de la communauté LGBTQ, les personnes racisées ou provenant d’autres minorités visibles.
  3. L’équipe des Cycles du Clair-Obscur souhaite encourager les victimes d’agressions à caractère sexuel à dénoncer leur agresseur ou agresseuse.

Mise en application de la notion de consentement aux rapports à caractère sexuel ou amoureux sur le jeu :

  1. Ni le silence ni la non-communication ne doivent être interprétés comme un consentement.
  2. La simulation de rapports à caractère sexuel ou amoureux est permise en jeu, mais l’initiateur ou l’initiatrice d’un tel rapport est responsable de s’assurer du consentement de son ou sa partenaire de jeu.
  3. À cette fin, le symbole couramment employé pour les communications hors-jeu, soit le poing levé, peut être utilisé par tout joueur/toute joueuse ou tout animateur/toute animatrice pour demander la permission d’établir un rapport à caractère sexuel ou amoureux. Le même symbole peut être employé pour répondre à une telle demande. Il peut aussi servir, et ce, à n’importe quel moment, pour retirer son consentement pendant un rapport à caractère sexuel ou amoureux, que l’initiateur ou l’initiatrice dudit rapport ait demandé une autorisation ou non.
  4. L’initiateur ou l’initiatrice d’un rapport à caractère sexuel ou amoureux peut lui ou elle aussi, à tout moment, utiliser le poing levé pour signifier son malaise advenant que la personne ciblée par son geste lui semble adopter une attitude inappropriée.
  5. L’initiateur ou l’initiatrice d’un rapport à caractère sexuel ou amoureux n’est pas forcément obligé d’avoir recours au symbole prévu par le règlement, mais il ou elle demeure responsable d’avoir initié ce rapport, et donc, devra assumer les conséquences advenant d’une plainte du ou de la partenaire de jeu.
  6. Il est strictement interdit d’utiliser le système de demande de consentement expliqué ci-haut à des fins de harcèlement. Après une première demande refusée, il est attendu de l’émetteur ou de l’émettrice de la demande qu’il ou elle ne réitère pas ladite demande, auquel cas la personne ciblée par une telle forme de harcèlement aura tous les droits de faire une plainte à l’équipe d’animation.
  7. Nous rappelons que les points mentionnés ci-haut ne s’appliquent qu’aux simulations de rapports à caractère sexuel ou amoureux, étant donné qu’il est strictement interdit d’avoir des relations sexuelles intimes sur le terrain du Grandeur Nature.
  8. Advenant que deux partenaires de jeu souhaitent simuler une relation sexuelle intime entre leurs personnages, ils doivent quitter le terrain durant le temps présumé de la relation sexuelle intime, ou suivre toute autre indication de l’équipe d’animation pour certains cas particuliers.
  9. L’équipe d’animation des Cycles du Clair-Obscur demande aux joueurs et aux joueuses souhaitant interpréter un concept de personnage articulé autour de thèmes tels que la sexualité ou la romance (prostitué-e, séducteur ou séductrice, etc.) de porter une attention particulière à nos politiques en matière de rapports à caractère sexuel ou amoureux. Toute plainte signalée à l’équipe d’animation concernant un tel personnage sera doublement prise au sérieux, entraînant la perte du droit, pour le joueur ou la joueuse concernée, d’interpréter ledit personnage, ainsi que tout autre personnage dont le concept toucherait à des thèmes similaires.

Définition des rapports à caractère sexuel et amoureux dans le cadre des activités du grandeur nature :

  1. La notion de rapport à caractère sexuel ou amoureux inclue, entre autres, les baisers, les étreintes ou contacts prolongés ou intimes, le contact avec des parties sexuelles du corps, des propos vulgaires ou dénigrants, des menaces sexuelles, des commentaires déplacés sur l’apparence physique, etc., et ce, même (et surtout) s’il s’agit d’une action posée dans le cadre du jeu de rôle, considérant que de telles mises en scène peuvent affecter la sensibilité de personnes avec un certain vécu.
  2. Pour de plus amples informations sur la définition des notions d’agression sexuelle et de harcèlement sexuel ou psychologique, consultez les sources mentionnées dans la section « Références pertinentes ».

Arrêt du jeu :

À tout moment, une personne se sentant victime d’agression à caractère sexuel peut demander un arrêt du jeu, que ce soit pour réitérer un refus de rapport à caractère sexuel ou amoureux, pour prendre un temps d’arrêt afin de signifier son malaise et reprendre ses esprits, quitter le terrain ou toute autre mesure jugée pertinente au bien-être de la victime.

En cas de plainte :

  1. Une personne sentant qu’elle a été victime d’une agression à caractère sexuel, ou qui se sent mal à l’aise vis-à-vis des agissements d’un autre individu, peut à tout moment se présenter au camp de l’animation pour en avertir l’équipe.
    1. Elle a aussi le droit de choisir, pour le dépôt de sa plainte, à qui elle souhaite s’adresser parmi les membres de l’équipe.
    2. L’équipe d’animation tiendra fortement compte de l’opinion de la victime dans le choix des mesures à prendre vis-à-vis de l’agresseur ou de l’agresseuse, afin de s’adapter le mieux possible à ses besoins.
  2. Une personne sentant qu’elle a déjà été victime d’une agression à caractère sexuel dans le cadre des activités du Grandeur Nature des Cycles du Clair-Obscur peut à tout moment venir en discuter avec l’équipe d’animation afin que des mesures soient prises.
  3. Une personne sentant qu’elle a été victime d’une agression à caractère sexuel par un ou une membre de l’équipe d’animation a le droit de faire une plainte, celle-ci sera prise en compte comme n’importe quelle autre.
  4. L’équipe d’animation entreprendra toute mesure qu’elle juge nécessaire au maintien du bien-être de sa communauté.

*En toute circonstance, le code criminel du Canada prévaut sur les politiques énoncées ci-haut.

Références Pertinentes

http://www.harcelementsexuel.ca/harcelement-sexuel/

http://www.collegeboreal.ca/wp-content/uploads/2014/12/Politique-Protocole-en-matiere-dagression-sexuelle-et-de-violence-sexuelle_Adoptee.pdf

http://montrealcampus.ca/2016/11/quand-la-realite-rattrape-la-fiction/